Suivi et traitement de l’enfant et l’adolescent porteur d’un handicap.

 

Problématiques:

 

  • Difficultés liées à l’acceptation du handicap
  • Difficultés liées à l’acceptation de l’autorité parentale et autres
  • Affects de tristesse et sentiments dépressifs
  • Troubles d’angoisse et d’anxiété
  • Problématique liée à l’image et à l’estime de soi
  • Situations post-traumatiques (perte, deuil, séparation)
  • Problématiques liées à la sexualité
  • Comportements violents et troubles d’opposition
  • Troubles de la scolarité
  • Difficultés quant à une orientation professionnelle
  • Questionnement sur le choix d’un milieu de vie
  • Toute autre problématique en relation avec le handicap

 

Prise en charge :

 

« La personne handicapée est avant tout une personne; le handicap ne saurait être décisif ou premier ; il n’est pas essentiel mais second, secondaire, accidentel. »

Cette image d’incapacité que la société attribue à une personne porteuse d’un handicap, cette dernière la fait sienne : « Je ne suis capable de rien », « Jamais je ne pourrai travailler ou trouver l’amour »…

Pourtant, il faut laisser le handicap à sa juste place : entre déni et sur-attribution, reconnaître ses limites, sans se laisser enfermer dedans. Avoir un regard positif et tourné vers le possible. Il n’y pas de solution facile. Mais cela aide de considérer son handicap non pas comme un grand drame insoluble mais bien en le décortiquant en multiples situations-handicaps pour lesquelles il faut soit trouver une adaptation, soit les accepter.

 

La thérapie proposée s’intéresse aux relations « entre » la personne handicapée et sa famille mais également aux relations que le patient entretient avec autrui au sein des différents cercles dans lesquels il évolue.

 

Même si le préalable est que la personne handicapée est un « sujet » au même titre que toute autre personne, il faut néanmoins considérer que le handicap – qui s’est invité de force à la table de la famille – vient bouleverser un certain équilibre chez les parents, les frères et sœurs mais aussi dans la famille au sens large.

 

Le psychothérapeute rencontre l’enfant ou l’adolescent seul mais également avec ses parents, sa fratrie, ses grands-parents et/ou d’autres acteurs du système (école, institution, …). Le but est de mieux comprendre les relations et la fonction du symptôme. Le thérapeute pourra ainsi proposer des pistes de changements afin que le système retrouve un nouvel équilibre dans lequel le symptôme n’aura plus besoin de s’exprimer, d’exister.

 

Durées et tarifs

 

Séance individuelle enfant (45 min) : 60 euros

Séance avec les parents ou/et le reste de la famille (60 min) : 60 euros

 

Psychothérapeute : Alain Grandhenry